Les Bals, Bruno Testa, 2014

Bruno Testa

Il est né en 1956 à Montbrison dans la Loire. Après des études de philosophie, il devient journaliste. Il a longtemps vécu à La Réunion. De cette expérience naissent des chroniques réunionnaises : Cartes postales (Udir) ; un roman picaresque : Dépression tropicale (Quidam éditeur) ; et Le Cadavre du Blanc (Grand océan), récit adapté au théâtre et joué à La Réunion, à Paris, en Guadeloupe, en Roumanie.

Les Bals dans la plaine du Forez dans les années 70… Comme si vous y étiez !

« C’est Aldo, alias la Gazette, qui avait institué le rapport du dimanche matin, entre le pastis et les courses de chevaux au PMU chez Claudette (…). Récits héroïques où l’on parlait abondamment de qui avait vomi sur qui, qui était allé au fossé, qui s’était battu et enfin qui avait tiré (limé, taraudé, graissé le moule, selon) une gonzesse, chacun choisissant le vocabulaire de son métier pour exprimer la chose de la manière la plus adéquate. Mais au-delà de la forfanterie des uns, des détails inutiles des autres, ces rapports permettaient d’établir une cartographie des bals, d’identifier les filles, les classer par régions et spécialités sexuelles, d’aller plus tard à l’essentiel sans perdre son temps. »

Dans un style cru, dur parfois, amusé le plus souvent, Bruno Testa nous parle d’un village du Forez de la fin des Trente Glorieuses qui n’ont pas été glorieuses pour tout le monde. Il nous dresse le portrait d’un monde ouvrier où préjugés français et italiens se mélangent allègrement, où l’usine se conjugue avec la ruralité, où garçons et filles se rencontrent en fin de semaine dans cette grande foire du sexe et de l’amour que sont les bals. Une France non identifiée sur les cartes littéraires officielles.

  • Paru aux éditions Utopia en Juin 2014
  • Prix de vente : 14 euros

> Feuilleter un extrait

> Commander