Thierry Girandon, Quand fleurissaient les cow-boys

Quand fleurissaient les cow-boys, Thierry Girandon

Thierry Girandon

Il est né à la fin du deuxième millénaire dans l’hémisphère nord. Il a déjà publié un roman noir chez Jean-Pierre Huguet Editeur : Les faux cils et le marteau, et un recueil de nouvelles crues et poétiques  chez Crispation Editions : Amuse-bec.

« Deux cow-boys à poil, l’un avec un as coincé dans les fesses, la poisse collée au corps, se prennent les pieds dans les ourlets de leurs jupes et de leurs vies de loosers. Trois sœurettes, comédiennes en bohème, se souviennent d’un avorteur à banderilles et rêvent d’huîtres et d’amour. Des pieds nickelés jouent au poker de petites tasses en porcelaine. Un toubib, guérisseur en tous genres, tient pour remède miracle l’insouciance et le whiskey. Une ville en quarantaine qui bloque les microbes à l’entrée. L’adjoint du sheriff, unijambiste, sa grosse étoile en avant, tente d’imposer une improbable justice tandis qu’un flingueur de poules prône une morale incongrue. »

Des tranches de vie qui se croisent et tournent comme les balles d’un six-coups dans une mare de sang lunaire. Thierry Girandon signe, dans un style singulier, un western désopilant, saupoudré d’humour acide où des cow-boys beckettiens guettent une poignée de main imaginaire.

  • Parution aux éditions Utopia en septembe 2018
  • Prix de vente : 14 euros